Le Consistoire de l’Église protestante de Genève (EPG) a tenu une session les 16 et 17 juin 2022 au Centre paroissial de Malagnou.

Comptes 2021 de l’EPG

À cette occasion, les comptes 2021 de l’EPG, audités par PricewaterhouseCoopers, ont été présentés par Joël Rochat, trésorier de l’Église et membre du Conseil du Consistoire, et Didier Neuvecelle, responsable financier.

Ils ont été adoptés à l’unanimité par les Consistoriaux qui ont également donné décharge au Conseil du Consistoire pour ces derniers. Les Consistoriaux ont par ailleurs approuvé, à l’unanimité, moins quatre abstentions, la poursuite de la collaboration avec l’auditeur PricewaterhouseCoopers comme organe de révision des comptes de l’EPG pour l’année comptable 2022.


Exercice satisfaisant et léger déficit

L’exercice 2021 a été globalement satisfaisant. L’année s’est terminée avec un déficit de 160’000 francs sur un budget total d’approximativement 13 millions, comparativement aux comptes 2020 qui avaient dégagé un résultat positif de 212’000 francs.

Les recettes de mission ont encore diminué de 7%, une baisse principalement liée au recul des dons directs et des contributions religieuses volontaires via l’AFC. Les comptes de mission sont restés nettement déficitaires. En 2021, ce déficit a pu être compensé par des revenus hors mission (immeubles de rendement et placements financiers) en hausse par rapport à 2020, et par des legs extraordinaires. Les revenus hors mission et extraordinaires ont aussi permis l’affectation de plus de 780’000 francs au fonds de garantie pour la Caisse de prévoyance des Églises et Associations protestantes de Genève, et de 100’000 francs au fonds de rénovation de l’immobilier de rendement.

Les points d’attention restent néanmoins le déficit grandissant du résultat de la mission qui nécessite d’innover en matière de recherche de fonds, et de poursuivre les efforts de gestion des coûts et de développement de l’immobilier de rendement.

En lien avec ce dernier, trois nouveaux projets immobiliers ont été lancés cette année. À terme, ils devraient permettre de doubler les revenus immobiliers existants qui sont actuellement de plus d’un million de francs.


Audit satisfaisant

Les comptes 2021 de l’EPG ont été audités à satisfaction par PricewaterhouseCoopers qui a rendu un rapport globalement très favorable sur ces derniers et a recommandé leur approbation, tout comme la Commission financière du Consistoire. Aucun problème de fond n’a été relevé. Quelques points d’amélioration, notamment dans la formalisation des procédures, ont été relevés et seront adressés d’ici à la fin 2022.


Année 2022 plus difficile

L’année 2022 sera plus difficile, notamment à cause du contexte international et de son impact sur la vie économique et les marchés financiers. Une utilisation accrue des fonds affectés sera peut-être nécessaire pour rééquilibrer les comptes.

 

Rapports d’activité du Conseil du Consistoire et des Commissions

Les rapports d’activité 2021 du Conseil du Consistoire et des différentes Commissions quadriennales (juridique, financière, des ministères, communication, immobilière, musique, des stages et de la formation aux ministères) ainsi que les rapports d’activité de la Commission d’examen de la gestion et de la Commission électorale ont été soumis à l’approbation du Consistoire.


Année 2021 en deux temps

La présidente, Eva Di Fortunato, a brièvement rappelé à cette occasion que l’année 2021 s’était déroulée en deux temps pour le Conseil du Consistoire. Un premier temps jusqu’en juin, sous la présidence intérimaire de Georges Bolay, durant lequel le Conseil s’est installé dans ses fonctions et a travaillé à identifier son mode de fonctionnement. Et un deuxième temps, dès le mois de juin, à l’occasion duquel le Conseil s’est attelé à comprendre les enjeux qui l’attendaient et à prendre ses fonctions et ses dicastères en main.

Gilles-Olivier Bron, membre de la Commission d’examen de la gestion, a pour sa part remercié le Conseil du Consistoire pour son travail et recommandé au Consistoire de donner décharge au CC pour sa gestion en 2021.

Suite à cela l’ensemble des rapports a été approuvé par le Consistoire.

 

Retour sur la journée de travail du Consistoire, le 9 avril 2022

La soirée du 17 juin a également été l’occasion d’évoquer les échanges et réflexions engagés par les Consistoriaux à l’occasion de leur journée de travail du 9 avril 2022.

Réunis à l’Institut Œcuménique de Bogis-Bossey, les Consistoriaux, au nombre de 37, ont réfléchi ensemble à l’environnement actuel dans lequel évolue l’Église et à la façon dont ce dernier va impacter la manière de mener à bien la mission de l’Église. Il leur a notamment été demandé d’imaginer l’EPG dans cinq ans et, dans ce cadre, d’exprimer ce qui leur semblait central dans leur vision de l’Église de 2027. Ce travail collectif a permis de faire émerger plusieurs pistes de réflexion et d’action pour le futur de l’EPG.


Actions pour les mois à venir

Ces pistes ont été reprises par le Conseil du Consistoire lors d’une journée de réflexion le 23 avril et ont permis d’établir une liste d’actions qui seront mises en œuvre ces prochains mois :

  • Un travail de réflexion sur la Déclaration de foi de 1992 de l’EPG, et en lien avec cette dernière, sur ce qui unit les membres de l’Église au-delà de la diversité revendiquée au sein de l’EPG.
  • L’organisation, fin août, d’une rencontre entre le Conseil du Consistoire et la Compagnie des pasteurs et des diacres afin que cette dernière puisse évoquer ses préoccupations et ces défis avec le CC.
  • La poursuite des consultations par le CC de toutes les parties prenantes dans l’identification de scénarios futurs pour l’EPG.
  • La poursuite des efforts de transparence notamment avec des initiatives telles que les rencontres avec les Conseils de paroisse.
  • L’organisation de nouvelles sessions de « Consistoires de discussion » à l’image de la journée de travail du 9 avril, permettant de se réunir autour de discussions et de réflexions, sans agenda formel.
  • Le développement d’un concept de communication (par exemple un tout-ménage) permettant de donner de la visibilité à la richesse de l’offre en matière d’activités et de services au sein du réseau de l’EPG.
  • La transmission au secrétaire général adjoint de mission (SGAM) de toutes les idées avancées dans le cadre des échanges et réflexions autour du thème du carrefour mission. En lien avec cela, le SGAM viendra présenter l’avancée des travaux de réflexion autour de la thématique de la mission, lors de la session du Consistoire du mois de septembre 2022.


Échanges avec le Consistoire

Plusieurs idées, issues des réflexions entreprises lors de la journée du Consistoire du 9 avril, ont également été présentées aux Consistoriaux afin d’identifier celles qui pourraient être explorées et mises en œuvre :

  • Réfléchir en Église à la question de l’unité dans la diversité ;
  • Organiser, à l’occasion de l’Assemblée de l’Église 2023, une présentation, par les différents lieux, de leurs spécificités et de leurs axes prioritaires, dans le but de faire connaissance, mais aussi de montrer la diversité du réseau EPG.
  • Définir ensemble quelques valeurs spécifiquement protestantes et en faire des thématiques annuelles (par exemple l’année de l’humilité ou l’année de la persévérance), afin de de mettre en avant la spécificité protestante genevoise.
  • Lancer une campagne de contact avec les « distancés » afin de comprendre leurs besoins et leurs attentes et de mieux discerner ce qui est attendu de l’EPG dans la société actuelle.
  • Lancer une réflexion sur la Déclaration de foi : ne serait-elle pas suffisante et ne pourrait-elle pas remplacer la mission et la vision de l’EPG ?

Les idées avancées ont été bien accueillies par les Consistoriaux et complétées avec des suggestions et des réflexions, notamment sur la question des valeurs protestantes et de leur place dans la société ; la question de l’éthique protestante, reconnue universellement ; la façon dont nous vivons notre relation à Dieu ; notre spécificité en tant que protestants et, en lien avec cela, le service que nous pourrions rendre aux personnes en recherche de sens ; la diversification de l’offre des cultes du dimanche ; la suggestion d’inclure la Faculté de théologie dans la réflexion sur le « faire église ensemble », mais aussi sur le fait d’« être Église pour le reste du monde » ; ou encore un besoin de réflexion sur la vie communautaire et notre façon d’« être ensemble ».

 

Travail sur la Déclaration de foi de l’EPG

Suite à ces premiers échanges, les Consistoriaux ont engagé une réflexion collective autour de la Déclaration de foi de l’EPG adoptée en 1992.

Cette dernière a tout d’abord été introduite par la modératrice de la Compagnie, Laurence Mottier. Elle en a rappelé les origines et l’objectif : présenter la foi de l’Église protestante de Genève, être une carte de visite vers l’extérieur pour annoncer qui nous sommes et donner une orientation interne en réunissant toutes et tous autour d’un consensus et des grands piliers qui nous rassemblent. Elle en a ensuite décrit la structure : un préambule qui inscrit l’EPG dans l’Église universelle qui nous précède et nous dépasse ; cinq articles qui rappellent successivement notre confiance en Dieu, notre foi dans le Christ et notre existence dans le monde ; et une conclusion qui souligne les spécificités de l’EPG, les fondements de la Réforme.


Réflexion de groupe sur la Déclaration de foi

Suite à cette présentation, les Consistoriaux ont réfléchi, en sous-groupes, sur chacun des cinq articles de la Déclaration et se sont interrogés sur la façon dont chaque lieu traduit et met en pratique cette parole, et comment celle-ci pourrait guider l’Église ces prochaines années.

Les groupes ont successivement fait part de leurs réflexions, parmi lesquelles ressort le besoin de plus de visibilité, d’ouverture, d’engagement et de témoignage de l’Église vers l’extérieur et nos contemporains.

Toutes les suggestions partagées par les Consistoriaux lors des échanges seront prises en compte par le Conseil du Consistoire afin de nourrir la réflexion sur les actions futures à mettre en œuvre.

 

Ratification des statuts paroissiaux

Dans le cadre du processus de régionalisation en cours, un point de situation sur l’avancée de ce dernier a été fait par Eric Vulliez, responsable du projet, qui a par ailleurs annoncé à cette occasion la fin de son mandat avec l’EPG.

Il a souligné que la Commission juridique avait donné un préavis favorable à la ratification des statuts de la paroisse de Petit-Lancy/Saint-Luc, ainsi que des paroisses cantonales de la Communautés œcuménique des Personnes Handicapées et leurs familles et de la Communauté Œcuménique des Sourds et des Malentendants de Genève.

Les statuts de ces trois paroisses ont ainsi été ratifiés à l’unanimité par le Consistoire, le vendredi 17 juin.

Une demande pour l’exonération fiscale des nouvelles entités régionales a aussi été soumise à l’autorité fiscale genevoise et reste dans l’attente d’une réponse.

Le plus gros défi dans le cadre de ce projet a été de trouver un équilibre entre, d’une part, le désir d’autonomie des paroisses et, d’autre part, la nécessité de les rassembler et parfois de les fusionner autour des régions, et de trouver une cohérence avec la Constitution et les Règlements de l’EPG. La diversité au sein de l’Église a néanmoins été respectée, et la régionalisation a créé un outil afin de faciliter le regroupement des forces au service de la mission.

 

Délégation EPG à la Fondation pour la conservation des temples genevois construits avant 1907

La candidature de M. Jean-Pascal Rolandez, en tant que délégué EPG au conseil de la Fondation pour la conservation des temples genevois construits avant 1907, a été présentée vendredi soir au Consistoire et approuvée à l’unanimité par les Consistoriaux.

Pour rappel, la Fondation pour la conservation des temples genevois construits avant 1907 a été créée en 1994 par l’EPG afin de contribuer à la conservation et à l’entretien de l’ensemble des temples protestants du canton de Genève. Elle s’occupe aujourd’hui des 34 temples et chapelles de l’EPG. La Fondation est gérée par un conseil dont plusieurs membres sont désignés soit par le Conseil du Consistoire soit par le Consistoire.

 

450e anniversaire de la Saint-Barthélemy

La date du 24 août 2022 marquera le 450e anniversaire du Massacre de la Saint-Barthélemy en France. À cette occasion, l’EPG organisera une série d’activités à l’Auditoire Calvin, auxquelles chacune et chacun est convié.

Au programme :

14h30 – 16h00 –  ‘Des outils pour construire la paix’ – Atelier à l’attention des enfants de 6 à 10 ans.

17h30 – 18h30 – ‘Chantons protestant’ – Animation musicale et chants de psaumes du XVIe siècle.

18h30 – 19h30 – Apéritif.

19h30 – 21h – ‘La Saint-Barthélemy : les dessous d’un crime contre l’humanité’ – Conférence de Michel Grandjean, professeur honoraire d’histoire du christianisme à la Faculté de théologie de Genève.

 

***

29.06.2022
Seul le mémorial fait foi