Philippe Golaz, pasteur

Philippe Golaz, pasteur

Je lève les yeux vers les montagnes. Qui pourra me secourir ? Le secours me vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre. »
– Psaume 121:1-2

Les Alpes, et le Cervin en particulier, ont fait de nombreuses victimes cette année. Une des raisons ? De plus en plus de touristes inexpérimentés se lancent dans des ascensions sans être conscients des dangers et des exigences d’une telle aventure. Peut-être avons-nous oublié à quel point la montagne peut être dangereuse. Mais les nouvelles nous le rappellent, et nous font redécouvrir ces paroles du Psalmiste qui, lui, était encore bien conscient de ce danger que représentaient les montagnes. Quand il les contemple, il ne pense pas aux vacances, au grand air et à l’évasion. Il est pris de crainte et s’écrie « Qui pourra me secourir ? » La réponse est immédiate, comme une évidence : « Le secours me vient du Seigneur ». S’il peut proclamer avec confiance sa foi dans le Seigneur, c’est qu’il sait que son Dieu est le créateur de toutes choses, y compris de cette montagne qui suscite en lui la peur.
Si comme moi vous n’êtes pas du genre à passer vos weekends en montagne, il se peut néanmoins que des montagnes se dressent sur votre route. Des montagnes que nous avons peur de franchir, qui viennent nous paralyser. Plaçons alors, comme le psalmiste, notre confiance dans le Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.

Philippe Golaz, pasteur