Samedi 18 janvier 2020

Famille exclusive ou inclusive (Marc 3,31-35)


Lire le texte

Pour n’importe quelle famille, il n’est pas facile de réaliser et d’accepter qu’un des siens n’est pas «comme tout le monde». Qu’il ne répond pas à l’attente ou à l’imaginaire que l’on a de lui ou d’elle. Ce n’est pas différent pour la famille de Jésus : le fils ou le frère qui part sur les chemins, qui devient le centre d’intérêt de la foule au point qu’on ne peut pas lui parler directement, qui se met en danger (en focalisant l’attention des autorités), qui paraît avoir perdu la tête… on s’inquiète de lui, on aimerait le mettre au calme à la maison, qu’il se repose, mange correctement et reprenne ses esprits. Mais Jésus sait que ce qu’il fait, ce qu’il est : c’est la volonté de Dieu. Au point d’affirmer qu’au regard de Dieu, sa famille véritable, ce sont ceux qui font cercle autour de lui plutôt que ceux qui, restés à l’extérieur, ne l’écoutent pas et veulent agir sur lui. Sa vraie famille, composée, recomposée, ce sont tous ceux qui reçoivent sa Parole, qui se tournent vers Dieu, alors comme aujourd’hui. Et c’est une famille de cœur et de foi qui n’exclut pas sa famille de sang, dès lors qu’elle aura pris le temps et le recul pour comprendre ce que Jésus apporte au monde de la part de Dieu. Sa mère sera mentionnée dans la première communauté (Actes 1,14), son frère Jacques en sera l’un des responsables (Actes 12,17).

Sophie Mermod-Gilliéron

Prière: Seigneur Jésus Christ, par ta Parole tu nous fais membres de ta famille, ne cesse pas de nous tourner vers Dieu, ton Père et notre Père.  

Référence biblique : Marc 3, 31 - 35

Commentaire du 19.01.2020
Commentaire du 17.01.2020