COMMUNIQUE DE PRESSE

Genève, le 21 juin 2021

Eva Di Fortunato (Photo : Alain Grosclaude).

Eva Di Fortunato nouvelle présidente de l’Eglise protestante de Genève

Le Consistoire (assemblée délibérante) a élu à une large majorité 
Eva Di Fortunato présidente de l’Eglise protestante de Genève
(EPG) vendredi 18 juin 2021. Elle a pris ses fonctions avec effet immédiat pour la nouvelle législature (2021-2025). Eva Di Fortunato succède à Georges Bolay qui avait accepté, en juin 2020, d’assumer l’intérim jusqu’au terme de la législature en cours mais ne désirait pas se représenter.

Sociologue de formation, formatrice et consultante senior, Eva Di Fortunato (46 ans) est mère de trois fils. Elle est engagée de longue date au sein de l’Eglise protestante de Genève, notamment à la paroisse de Versoix (enfance, membre puis présidente du Conseil de paroisse) et dans la Région Jura-Lac (co-présidente du Conseil de Région).Depuis décembre 2020, elle est membre du Conseil du Consistoire (exécutif) de l’Eglise protestante de Genève.

Eva Di Fortunato : « Mon rôle de présidente n’est pas plus important que celui de chacune ou chacun d’entre nous. Ces changements que nous souhaitons pour notre Eglise ne pourront pas être le résultat d’une seule personne. Il n’y a qu’avec la participation de tout le monde que nous pourrons aboutir. Depuis décembre, j’ai découvert au Conseil du Consistoire des collègues engagés, enjoués, passionnés, déterminés. Je me réjouis de travailler avec cette équipe pour continuer à assurer, avec le Consistoire et avec tous les lieux, les services, les ministres, les bénévoles et les salariés, la mission de notre Eglise : être témoins de Jésus-Christ. ».

Parmi les autres points importants à relever durant ces deux jours de session, le Consistoire a voté, jeudi 17 juin, à la majorité évidente la décharge du comité de pilotage (COPIL) du projet « Convergence 2020 » concernant le nouveau modèle de gouvernance de l’Eglise protestante de Genève.

Le résultat des comptes 2020 est équilibré grâce à des revenus extraordinaires, notamment un legs important. De tels revenus étant non-récurrents, l’EPG reste dépendante de la mobilisation de ses membres et de ses donateurs afin de continuer à transmettre l’Evangile et de développer des projets d’avenir.