Actions pour la Journée des réfugié-es du 19 juin 2021 à Berne, Bâle, Coire, Genève, Lausanne, Lucerne, Neuchâtel, St. Gall, Thoune et Zurich.

Plus de 44’000 personnes sont décédées depuis 1993 aux frontières extérieures de l’Europa. Des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants, des bébés. Dans le cadre de la Journée internationale des réfugié-es, dans dix villes suisses, tous les noms de ces personnes mortes seront lus dans des commémorations sur 24 heures, et inscrits sur des banderoles de tissu. Celles-ci seront suspendues aux façades des églises se situant au centre des villes ou aux alentours.

La pandémie du coronavirus rend la situation encore plus tendue. C’est pourquoi les actions sont encore élargies, grâce à une action nationale de cartes postales, à la pièce de théâtre allemande

Plus de 44’000 personnes décédées sont inscrites sur la «List of Death» de l’ONG UNITED – et ce chiffre ne comporte que les cas documentés. C’est le réseau “UNITED for Intercultural Action – European network against nationalism, racism, fascism and in support of migrants and refugees” (http://unitedagainstrefugeedeaths.eu) qui constitue et tient à jour cette liste. Elle repose sur les données d’environ 550 organisations membres, réparties dans 48 pays.

Environ 130 organisations participent à l’action «Les nommer par leur nom». Elles dénoncent la passivité de l’Europe et de la Suisse. Elles considèrent comme un scandale que l’Union européenne, les nations européennes et la Suisse regardent sans beaucoup bouger comment des milliers de fugitifs meurent sans raison et des centaines de milliers vivent dans d’innombrables camps aux frontières extérieures de l’Europe dans des conditions catastrophiques. Elles considèrent cette attitude comme une mise en danger des acquis de la civilisation européenne.

À Genève, les actions suivantes sont prévues:

Lire les noms

Les noms des personnes décédées seront lues le samedi 19 juin de 10h à 20h et le dimanche 20 juin de 11h à 15h sur la place Simon Goulart, près du temple de St Gervais. Des bénévoles s’engagent à lire la liste par tranches d’un quart d’heure (s’inscrire auprès de alexandre.winter@protestant.ch ou sur 

Écrire les noms

Parallèlement, les personnes qui le souhaitent inscriront les noms de toutes les personnes décédées sur des banderoles de tissu qui seront suspendues. Les églises jouent ainsi un rôle de mémorial, et les actions commémorative prennent une dimension de protestation.

Action d’envoi de cartes postales

Le Conseil National et le Conseil aux États doivent accepter la motion 19.4319

Les organisateurs et organisatrices de l’action «Les nommer par leur nom» appellent à une action de cartes postales. Six artistes d’ici et d’ailleurs ont conçu des cartes postales. Les citoyennes et citoyens sont invité-es à envoyer ces cartes postales aux Conseillers et Conseillères nationaux/nales et Conseillers et Conseillères aux États de leur canton, en les priant, les appelant à s’engager pour que la Suisse devienne un port sûr. Les parlementaires sont appelé-es à accepter la motion 19.4319. Beat Flach l’a déposée le 27.09.2019 sous le titre «Urgence humanitaire en Méditerranée. Pour que la Suisse soit solidaire du mécanisme coordonné de répartition postdébarquements». Elle est à l’ordre du jour de la session d’été. Jusqu’ici, plus de 30’000 cartes ont été envoyées.

Pour les informations concernant les actions à Genève: Alexandre Winter, pasteur, aumônier AGORA, alexandre.winter@protestant.ch, 077 400 10 35

www.beimnamennennen.ch/fr/2021