À qui s’adressent ces trois soirées ?
Blaise Menu :
Elles sont ouvertes à quiconque est curieux des textes bibliques et a envie de découvrir un aspect méconnu des paroles de Jésus – ou carrément négligé. S’interroger sur la drôlerie de Jésus, presque répondre à la question en la posant, c’est aller contre les évidences et la simple lecture des Évangiles : nulle part, en effet, il n’est écrit que Jésus ait ri. Alors cette question sur l’humour de Jésus, comme la série RTS, apparaît iconoclaste.

Est-ce nécessaire d’avoir vu la série « La vie de J.C. » pour participer à ces soirées ?
Blaise Menu :
Non ! On en a entendu parler, on a sans doute un avis dessus, plus ou moins tranché… Quelques extraits seront diffusés au fil des rencontres. La série sert d’aiguillon à la réflexion biblique, pour savoir si et comment on peut décaler les regards habituels, très marqués par une iconographie sérieuse sur la personne du Nazaréen.

Sous quelle forme auront lieu ces soirées ?
Blaise Menu :
Présentations, discussions et interactivité, lectures attentives – et j’espère stimulantes ! – des textes bibliques. Comment faire que le zeste de scandale qu’a pu inspirer la série puisse stimuler nos lectures des textes bibliques plutôt que de nous retrancher dans l’offuscation ? C’est le pari que je fais, tout en restant attentif à la justesse historique derrière les textes et à ce que nous disent aujourd’hui les biblistes et les historiens sur le Galiléen et son mouvement.

Jésus est messie et sauveur du monde : pensez-vous qu’il ait eu le temps de rigoler ? Franchement ?  
Blaise Menu :
Ha ! Je ne vais pas vous répondre : il faut venir. Pour moi, loin de toute niaiserie, la grâce est le sourire de Dieu sur nos vies. Que Jésus ait compris ce sourire, qu’il ait été ce sourire, me semble évident. Alors quand on continue de prendre des airs de circonstance et de se prendre trop au sérieux dans les temples et les églises, on perd quelque chose de la saveur de l’Évangile !