Chantal Eberlé est membre du Conseil du Consistoire, référente stratégique
« Communication et bénévolat »

À qui s’adresse cette journée ?

Nous souhaitons que les bénévoles et les salariés de l’Église protestante de Genève puissent faire la fête ensemble. Il est important de se retrouver après ces deux années de pandémie qui ont pu nous éloigner. L’objectif est de recréer des liens grâce à cet événement festif, de repartir ensemble dans cette nouvelle vie de l’Église. Nous en profiterons pour dire notre reconnaissance à Dieu pour toutes celles et tous ceux qui donnent de leur temps bénévolement.

Quel est le programme ?

La journée débutera par un culte de reconnaissance à la cathédrale Saint-Pierre durant lequel nous aurons l’occasion de mettre en valeur toutes les activités de l’Église qui ne pourraient pas avoir lieu sans les bénévoles. Ce sera un culte festif et gai, avec bien sûr une large participation de personnes bénévoles. Un apéritif sera ensuite offert à tous les participants au culte, sur le parvis.

Le repas qui suit sera sur invitation…

Oui. Ce moment sera effectivement réservé aux bénévoles et aux professionnels de l’Église protestante de Genève. Nous sommes en train de collecter le nom de tous nos bénévoles auprès des paroisses afin de leur envoyer une invitation personnelle. Nous pourrons accueillir un maximum de 250 personnes pour un repas qui aura lieu sous une tente dressée sur le parvis de la cathédrale.

Et ensuite ?

Nous proposerons, à 15h, une représentation du spectacle d’humour « Le Cabaret Protestant », animé par la troupe de Philippe Cohen. En présence de Calvin, les artistes devront convaincre la hiérarchie réformée du bien-fondé de la vie artistique et festive dans la Cité…

Les enfants de 4 à 10 ans seront pris en charge durant cette journée, si le nombre d’inscrits est suffisant. Nous avons prévu pour eux une parlotte des Théopopettes, un pique-nique, des travaux manuels et des jeux.