Joëlle Walther

Joëlle Walther, présidente de l’Assemblée du Consistoire

 

Charles de Carlini

Charles de Carlini, vice-président du Conseil du Consistoire

A la suite de la présentation du rapport du groupe de réflexion lors du dernier Consistoire, en mars dernier, une discussion a eu lieu au sujet de la Pastorale inclusive. Qu’en est-il ressorti ?

Joëlle Walther, présidente de l’Assemblée du Consistoire, et Charles de Carlini, vice-président du Conseil du Consistoire : Le Conseil du Consistoire entend aller de l’avant et proposera à l’Assemblée du Consistoire de prendre position sur différents aspects d’une Pastorale dite inclusive lors du prochain Consistoire, les 28 et 29 novembre. Il s’agira notamment de décider si l’Eglise souhaite offrir un geste liturgique aux couples en partenariat enregistré civilement. Le Conseil du Consistoire a proposé ce moment d’échanges préalables sur le suivi de ce dossier afin de revenir en novembre avec une proposition en fonction de ce qu’il a entendu. Chacun a pu s’exprimer et les débats se sont écoulés sereinement.

Cette volonté d’ouverture du Conseil du Consistoire s’inscrit dans le sens d’une Eglise qui va à la rencontre de tous avec la volonté de privilégier l’humain et l’accueil de l’autre lorsque le pastoral et le théologique se retrouvent en tension. Le Conseil du Consistoire est, cependant, conscient que notre Eglise se trouve partagée sur ce sujet sensible et qu’il sera difficile de trouver une unité. Il désire trouver un point de convergence, sachant qu’indépendamment du principe d’un acte liturgique de bénédiction, l’accueil est depuis longtemps acquis.

Le président de l’Eglise protestante de Genève, Emmanuel Fuchs, a rappelé les points sur lesquels les compréhensions et le contexte ont changé depuis 1992, quand notre Eglise avait décidé de ne pas offrir de geste de bénédiction d’amitié aux couples de même sexe. Les arguments des biblistes nous invitent à replacer les versets souvent utilisés pour dénoncer l’homosexualité davantage et différemment dans leur environnement circonstanciel culturel, social et historique ; la question de l’altérité s’apprécie désormais dans un contexte qui a également évolué et le partenariat enregistré en tant qu’union civile est possible en Suisse depuis 2007.

L’aspect liturgique essentiel de cette bénédiction serait l’inscription de cette union dans un projet de vie commun qui s’inscrit dans les principes réformés de fidélité à Jésus-Christ. Accepter d’offrir un geste liturgique aux couples en partenariat enregistré civilement signifierait bénir le projet de vie de ces deux personnes. Dans ce cas, il n’y aurait pas de raison pour que la liturgie soit différenciée. Rappelons qu’un droit de réserve serait garanti aux ministres qui ne souhaiteraient pas célébrer de tels actes.

 Au terme d’un long débat, le Consistoire a décidé de reporter à la session de novembre son vote sur la nouvelle stratégie de Direction proposée par le Conseil du Consistoire. Pourquoi ?

Joëlle Walther et Charles de Carlini : Une discussion riche et animée a eu lieu autour d’une nouvelle structure de direction proposée par le Conseil du Consistoire, qui demandait le soutien du Consistoire. Plusieurs consistoriaux ont souhaité s’exprimer. Le sujet n’a, cependant, pas paru suffisamment mûr pour que chacun puisse prendre une décision en toute connaissance de cause. Le Consistoire a donc décidé de reporter le vote lors de la prochaine session, en novembre. D’ici là, des séances d’information et de concertation auront lieu dans différents endroits du canton, ouvertes à tous.

Le Conseil du Consistoire a également informé des avancées du projet de relève. Il concerne Elda Jaroko Lengozara, qui vit sa première année en tant que pasteure, à la paroisse de Chêne.

Joëlle Walther et Charles de Carlini : Elda Jaroko Lengozara est, en effet, la première à entrer dans le plan relève, qui a pour but d’engager des forces vives et de les équiper grâce à la rencontre d’autres Eglises et communautés partenaires. Le 20% qui lui est dévolu pour ce faire est financé sur le fonds relève. Dans le cadre de son ministère, elle effectuera plusieurs séjours à l’étranger, dans différents lieux afin de découvrir des projets novateurs.

Durant cette première étape de 18 mois, qui a débuté le 1er septembre 2019, Elda Jaroko Lengozara vivra trois périodes d’immersion dans des Eglises sœurs pour élargir son expérience et sa pratique sur les axes de la jeunesse et du renouvellement du culte. Elle passera 4 semaines dans une aumônerie jeunesse à Lyon et 4 semaines dans une paroisse anglicane à Londres, où elle collaborera notamment avec un pasteur très investi dans les « fresh expressions », ces lieux non-conventionnels qui privilégient la rencontre et le partage pour entrer en contact avec des personnes qui se sont distancées des institutions ecclésiales. Enfin, elle coopérera deux mois avec DM-échange et mission dans une Eglise du Sud.

Après ces premiers 18 mois, un travail approfondi d’évaluation sera accompli pour décider comment poursuivre ce plan de relève et le déployer plus largement.

Le projet de guide des lieux et des temps de prière au sein de l’Eglise protestante de Genève a-t-il abouti ?

Joëlle Walther et Charles de Carlini : Oui, cette liste a été établie. Elle indique tous les lieux de prière que notre Eglise propose dans le canton de Genève. Elle est facilement consultable, sur le blog du pasteur Marc Pernot, intitulé jecherchedieu.ch. Rappelons que la prière est l’une des dix priorités de la mission décidées dans le but de concrétiser la Vision que l’Eglise protestante de Genève a adoptée, par des actions communes à tous les lieux.

Où en est le processus de régionalisation de l’Eglise protestante de Genève ?

 Joëlle Walther et Charles de Carlini : Présentée lors du Consistoire de juin dernier, la proposition de liste des paroisses qui composent chacune des Régions n’avait alors rencontré aucune opposition. Selon l’Article 17 de la Constitution, « Les paroisses sont regroupées en Régions par le Consistoire. » Toutefois, l’article ne précise pas les noms des paroisses qui composent ces regroupements. Il y a lieu de les définir clairement. Cette étape est nécessaire pour que, à partir de ces regroupements, chaque Région puisse se donner, lors d’une Assemblée constitutive, une existence légale par l’adoption de ses Statuts régionaux individuels, rédigés sur la base des Statuts-types adoptés par le Consistoire en mars 2019. Cela a été fait formellement, par un vote quasi unanime. Désormais, chacun peut facilement savoir à quelle Région il ou elle appartient.

La paroisse de Céligny étant un lieu d’église tout à la fois genevois et  vaudois, il lui est difficile d’être pleinement partie d’une Région de l’Eglise protestante de Genève ; c’est pourquoi elle ne fait désormais plus partie d’une structure régionale de notre Eglise. Elle pourra, cependant, faire partie des lieux d’Eglise ayant un délégué au Consistoire.

La Région Centre-ville rive gauche a obtenu, pour sa part, un report d’une année pour se constituer afin de ne pas interférer avec le projet de fusion de trois des paroisses qui font partie de la Région.

Pouvez-vous nous présenter le point « Ensemble en Consistoire » ?

Joëlle Walther :  Plusieurs consistoriaux ont exprimé leur envie de voir le fonctionnement du Consistoire devenir plus dynamique et convivial, afin de renouveler la motivation de ses membres. Le point « Ensemble en Consistoire » voulait donner l’occasion aux consistoriaux d’exprimer leurs idées et leurs propositions afin d’améliorer la collaboration entre tous et donc l’ambiance des sessions. Il s’agit avant tout d’apprendre à mieux se connaître afin de mieux travailler ensemble, ce qui pourrait aussi contribuer à donner envie à de nouvelles personnes de venir assister aux débats du Consistoire. Plusieurs idées concrètes ont déjà été proposées, notamment l’accueil personnalisé des nouveaux membres, des capsules de présentation de délégués et des structures sur la page internet du Consistoire et le fait de regrouper les délégués par Régions et Services afin qu’ils puissent encore mieux se concerter lors des débats.

Les suggestions complémentaires d’amélioration peuvent encore être transmises à Joëlle Walther

Afin de faire plus ample connaissance, le Conseil du Consistoire propose à tous les consistoriaux de la législature 2016-2020, aux membres de la Direction de l’Eglise protestante de Genève ainsi qu’à tous les collaborateurs de l’administration qui rendent les sessions du Consistoire possibles de participer à une balade ludique d’une journée, à la découverte de notre Eglise et de son histoire à travers ville et canton. Ce moment d’échanges et de partages est agendé au samedi 28 mars 2020.

Seul le Mémorial adopté fait foi.