« Demande-moi !
Et je te donnerai les nations en héritage ;
pour domaine, les extrémités de la terre » (Psaume 2, 8)

Qu’est-ce que la prière, vraiment, sinon… cesser de fuir, s’arrêter et se présenter, en toute présence, au Dieu Vivant ? Consentir à cesser de « faire » pour revenir « se laisser faire » par un Autre – avec toute la part insaisissable et incompréhensible… Et la part consciente, ou « qui devient consciente », à la lumière de la prière. Puisque Jésus est venu « pour que ceux qui ne voient pas voient » (Jn 9,39).

Une prise de conscience qui pousse à demander – « demander vraiment ! » – comme Jésus l’enseigne (Mt 7, 7-8 ; Jn 14,13…). Demander à « Celui qui peut ce que l’humain ne peut pas » (Lc 18,27).

Dans une telle perspective de vie spirituelle, les Psaumes nous parlent toujours sur deux niveaux (voire plus !) :

(1) Nous y rejoignons la prière de Jésus au Père, et la Parole du Père à son Christ. C’est sur ce plan que toute l’humanité est promise au Règne du Fils – venu, non pour condamner, mais pour sauver… celles et ceux qui consentiront à l’être. Car les Écritures témoignent qu’il y a des êtres qui seront dans le refus et la rébellion contre Dieu jusqu’au bout (cf. par ex. en Ap 22, 12 à 15, ceux qui restent « dehors »).

(2) Et sur un second plan, les Psaumes sont pour nous « paroles données d’en-Haut », pour nourrir notre propre prière ; lieu d’enseignement majeur que toutes les traditions chrétiennes ont reconnu (et même bien sûr la tradition juive avant elles).

C’est sur ce plan que tout priant est confronté à ses propres « nations » ; aux « extrémités » de sa propre terre, comme fils ou filles d’Adam (= « ha-adama », tiré de la terre, de la glaise). Oui, nous avons à apprendre à vivre en cette « chair » au sens de notre propre humanité, qu’il convient parfois de conduire avec fermeté (cf. par ex. 1 Co 9,27), pour qu’elle ne nous embarque pas dans de vrais chemins… de perdition – voire la mise en garde du tout premier Psaume ! Et en ce sens, le verset de cette semaine donne un enracinement très concret et incarné à notre demande au Père : « que Ton Règne vienne » !

***

Philippe Rohr, diacre & aumônier

7 avril 2022

 

***
📷 – Pexels / Pixabay