Église évangélique réformée de Suisse EERS

Communiqué de presse
Berne, le 25 janvier 2021

Le Conseil suisse des religions dit non à l’interdiction de se dissimuler le visage

Les représentantes et représentants des grandes communautés religieuses de Suisse se prononcent à l’unanimité contre le projet d’interdiction de se dissimuler le visage. À l’occasion d’une conférence de presse tenue via Zoom, le Conseil suisse des religions a présenté une prise de position commune sur la votation fédérale du 7 mars prochain.

Le Conseil suisse des religions (SCR), constitué de représentantes et représentants des communautés religieuses chrétiennes, juives et musulmanes de Suisse, rejette l’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». Il s’oppose à une restriction disproportionnée de la liberté de religion. Ses membres s’engagent ensemble en faveur d’un traitement respectueux des fidèles des communautés religieuses. En lieu et place de l’initiative, le Conseil accueille favorablement le contre-projet indirect du Conseil fédéral et du Parlement.
 
« En tant que représentantes et représentants des plus grandes communautés religieuses de Suisse, nous voulons nous unir aujourd’hui et montrer qu’une interdiction de se dissimuler le visage ne peut en aucune manière contribuer à un <vivre ensemble>, en paix, dans notre pays », a déclaré en introduction Harald Rein, président du SCR et évêque de l’Église catholique-chrétienne de la Suisse. Au cours de la conférence de presse, les membres du Conseil ont souligné que la liberté de religion représente l’un des plus importants piliers une démocratie libérale fondée sur l’État de droit. La liberté religieuse est un droit humain qui protège également les pratiques religieuses telles que les prescriptions vestimentaires. « Presque toutes les religions considèrent certaines formes de tenues vestimentaires comme un signe de révérence et de vénération pour Dieu. Ces convictions méritent le respect car elles sont intimement liées à l’identité des personnes croyantes », a expliqué Montassar BenMrad, président de la Fédération d’organisations islamiques en Suisse.
 
La liberté de religion permet et favorise la pluralité religieuse et culturelle, et protège les communautés religieuses contre les pressions internes et externes. Le SCR considère qu’il est faux et disproportionné d’abroger ce droit fondamental au motif apparent de l’intérêt de la sécurité publique. Les initiants invoquent avant tout des préoccupations d’ordre sécuritaire envers toute personne masquée, ainsi que la protection contre la criminalité. Or « l’initiative manque son objectif », comme le déclare l’évêque Felix Gmür, président de la Conférence des évêques suisses. « L’obligation de se découvrir le visage n’offre aucune garantie contre la violence. »
 
C’est la raison pour laquelle le Conseil des religions se prononce en faveur du contre-projet indirect du Conseil fédéral qui prévoit de limiter l’obligation de montrer son visage à des fins d’identification par les autorités étatiques. Selon Ralph Lewin, président de la Fédération suisse des communautés israélites, « les restrictions de la liberté de religion ne doivent être utilisées qu’avec une extrême retenue et doivent être proportionnées. De ce point de vue, le contre-projet est acceptable. »
 
La modification de la loi viserait avant tout un petit groupe de femmes musulmanes qui seraient ainsi prises dans un double conflit entre l’exigence religieuse de se couvrir le visage, et la contrainte étatique de le montrer. Rita Famos, présidente de l’Église évangélique réformée de Suisse, a souligné l’importance accordée à l’égalité des sexes et à l’interdiction de toute discrimination dans la prise de position du SCR. « Si nous partons toujours de l’idée que les femmes voilées sont opprimées et rabaissées, nous ne rendons pas justice à la pluralité des interprétations que les femmes se font, à titre personnel, de la religion. » Aux yeux du SCR, il faut plutôt continuer à renforcer les droits des femmes.
 
Le SCR est conscient des peurs et des préoccupations de la population face à la radicalisation religieuse et aux idéologies prônant la violence. Mais l’initiative n’offre aucune solution à ce problème. « Les idéologies qui appellent à la violence sont un danger pour la sécurité publique, indépendamment du fait qu’elles se cachent ou non derrière un voile », souligne Farhad Afshar, président de la Coordination des organisations islamiques suisses. C’est la raison pour laquelle un dialogue ouvert, au sein de la société, se révèle d’autant plus important.
  
» Prise de position du Conseil suisse des religions sur l’interdiction de se dissimuler le visage

» Statement of the Swiss Council of Religions on the Popular Initiative for a ban on face covering

 

Photo de gauche à droite : Jean-Luc Ziehli RES;  Pasteure Rita Famos EERS; Dr Ralph Lewin FSCI; Évêque Dr Harald Rein CKS; Mgr Dr Felix Gmür CES; Dr Farhad Afshar COIS; Dr Montassar BenMrad FOIS; Metropolit Maximos Pothos (Ökumenisches Patriarchat von Konstantinopel, Metropolie der Schweiz); Dr Abel Manoukian SCR
 


Contact médias
Conseil suisse des religions (SCR)
Abel Manoukian, secrétaire général
T +41 31 370 25 56
info@ratderreligionen.ch

Église catholique-chrétienne de la Suisse
Maja Weyermann, chargée de communication
T +41 31 352 83 10
sekretariat.bischof@christkatholisch.ch
 
Église évangélique réformée de Suisse
Dominic Wägli, responsable de la communication
T +41 31 370 25 57
dominic.waegli@evref.ch
 
Conférence des évêques suisses
Encarnación Berger-Lobato, responsable Marketing et Communication
T +41 79 552 04 40
berger-lobato@bischoefe.ch
 
Fédération d’organisations islamiques en Suisse
Önder Günes, contact médias FOIS
T +41 79 223 33 45
media@fids.ch
 
Coordination des organisations islamiques suisses
T +41 33 654 28 42
T +41 78 830 82 80
Kios@bluewin.ch
 
Fédération suisse des communautés israélites
Christian Götz, responsable Public Affairs et communication
T +41 43 305 07 72
media@swissjews.ch
 
Patriarcat œcuménique de Constantinople, métropolie de Suisse
Stefanos Athanasiou
T +41 22 758 18 33
mitropolis@dioceseorthodoxe.ch
 
Réseau évangélique suisse
T +41 22 890 10 30
info@evangelique.ch