La crise sanitaire qui touche toute la planète est sans précédent ; elle nous affecte tous personnellement en limitant nos libertés, en nous privant de ceux que nous aimons.

Elle a évidemment un très fort impact sur la vie de notre Eglise. Pour la première fois depuis….toujours, les fêtes de Pâques ne seront pas célébrées dans les Églises et les temples et, de fait, elles ne pourront être l’occasion de rassembler la communauté.

Le 29 mars dernier, j’ai célébré le culte radio depuis une cathédrale déserte. Je vous avoue que ce fut un sentiment étrange, mais l’occasion aussi de mesurer combien notre communion dépasse la communauté locale, combien même disséminés, nous faisons corps, le Corps du Christ aux quatre coins de la planète.

Plus que jamais peut-être, nous pouvons éprouver cette communion alors qu’une grande partie de la population mondiale vit confinée et éprouve les mêmes angoisses, fait face aux mêmes souffrances.

Notre Eglise protestante à Genève s’évertue à demeurer présente en imaginant de nouvelles formes de liens pour éviter tout risque de transmission. Elle est aux côtés de ceux qui vivent le plus durement cette situation, que ce se soit auprès des malades dans les hôpitaux, auprès des familles endeuillées, des personnes âges dans les EMS, des prisonniers, des requérants et sans abris abandonnés à leur sort dans nos villes aux portes closes.

Toute notre Eglise se mobilise également pour que les célébrations de Pâques puissent avoir lieu et rejoignent le plus grand nombre malgré le confinement afin qu’elles demeurent l’occasion d’un message d’espérance qui nous ouvre à la Vie.

Il est clair qu’il est aujourd’hui difficile de mesurer les conséquences à terme de cette crise sur notre Eglise. Certes, elle nous aura permis de trouver de nouveaux moyens de communication, de faire émerger des trésors de compétence, mais elle impactera aussi durement nos finances. Nous ne sommes pas seuls à être touchés et inquiets pour notre avenir financier mais nous encourageons vivement celles et ceux qui le peuvent à continuer de soutenir financièrement notre Eglise afin qu’elle puisse, plus que jamais peut-être, répondre aux nombreuses sollicitations.

Je tiens ici à remercier celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, font vivre notre Eglise par leur engagement, leur générosité, leur attachement.

J’ignore ce qui nous attend et comment nous sortirons de cette crise ; il y aura sans nul doute un avant et un après. Espérons que nous puissions apprendre tous ensemble de cette épreuve. Sans nul doute, notre Eglise aura un rôle important à jouer dans le vivre ensemble qui nous attend.

Un immense merci à toutes et à tous !

Prenez soin de vous et de votre famille.

Et que la lumière de Pâques vous rejoigne et vous porte.

Pasteur Emmanuel Fuchs
Président