Voici le compte-rendu du Consistoire des jeudi 28 et vendredi 29 novembre 2019.

Afin de vous informer des principaux objets évoqués et des décisions votées au Consistoire de novembre 2019, nous avons interrogé Joëlle Walther, présidente de l’Assemblée du Consistoire.

Le Consistoire a accepté la bénédiction de couples de même sexe dans le cadre d’une pastorale inclusive. Comment s’est passé le débat ?

  • Joëlle Walther (JW), présidente de l’Assemblée du Consistoire : Le Consistoire a, en effet, accepté à la quasi-unanimité d’ouvrir la bénédiction aux couples de même sexe. Le débat a été riche, constructif et serein, dans le respect des opinions différentes. Cela vient sans doute du fait que nous en discutons depuis deux ans déjà. Chacun a pu s’exprimer, réfléchir et en parler dans les lieux d’Eglise. Ce débat se tenait en parallèle avec l’avancée des discussions aux chambres fédérales sur l’ouverture à tous les couples de l’union civile, en prise avec l’évolution sociétale que nous vivons actuellement en Occident.

L’Eglise protestante de Genève bénira les couples unis civilement – c’est-à-dire pour l’heure pacsés – qui s’engagent à vivre ensemble dans la durée. Elle reconnaît dans la conjugalité une dimension importante de la réalisation de soi sous le regard de Dieu et réaffirme son choix essentiel et constant de mettre à la première place l’accueil de l’autre quel qu’il soit. L’Eglise ne juge pas, elle accueille.

Le texte proposé au vote a été remplacé par une version comprenant une formulation encore moins discriminante : la bénédiction est la même pour les couples de même sexe que pour les couples de sexe différent, même si elle n’engage pas de la même manière la filiation.

Le Consistoire a demandé à la Compagnie des pasteurs et des diacres de préparer une nouvelle liturgie adaptée pour l’accompagnement des nouvelles formes de conjugalité et de configurations familiales.

Déjà repoussé lors du dernier Consistoire, en septembre 2019, le vote de soutien au projet concernant la stratégie de Direction n’a pas eu lieu. Pourquoi ?

  • JW : En charge d’organiser la Direction opérationnelle de l’Eglise protestante de Genève, le Conseil du Consistoire a demandé à l’Assemblée, en septembre dernier, de soutenir son projet de stratégie de direction. A la suite du report du vote, deux autres projets ont été présentés, l’un par la paroisse Saint-Pierre et François Dermange, qui proposait de revenir à la Constitution précédente, et le second par la Région Plateau-Champagne et divers consistoriaux, qui souhaitaient un projet comparable à celui du Conseil du Consistoire au niveau de la réflexion, mais complètement différent dans l’esprit et dans la structure. Ces différents projets étaient irréconciliables.

Face au risque de division de l’Eglise, le Conseil du Consistoire a rappelé qu’il s’était engagé, lors de son installation, à préserver l’unité de l’Eglise, et a donc proposé de renvoyer l’objet en commission en réaffirmant sa volonté de faire Eglise tous ensemble. Le Consistoire a choisi de suivre cette démarche constructive de renvoi en commission. En votant deux amendements, l’Assemblée a immédiatement établi la composition de la commission et le fait que celle-ci devra présenter son rapport pour le Consistoire de mars 2020.

La commission sera composée d’un représentant de chacun des projets proposés au Consistoire : Daniel Pilly pour le projet de la paroisse Saint-Pierre, Werner Schlegel pour le projet de la Région Plateau-Champagne, d’un représentant du Conseil du Consistoire – Charles de Carlini –, d’un représentant du Consistoire – André Assimacopoulos –, élus le soir même par l’Assemblée et d’une représentante de la Compagnie des pasteurs et des diacres, Katharina Vollmer, désignée juste après la session du Consistoire par la Compagnie.

Pouvez-vous nous parler des nouvelles représentations au Consistoire ?

  • JW : L’Office protestant de consultations conjugales et familiales (OPCCF) est désormais représenté au Consistoire par un délégué.

Dès septembre 2020 et le début de la nouvelle législature, les paroisses seront représentées au Consistoire par des délégations de Régions regroupant les paroisses. Trois paroisses cantonales, qui ne seront pas intégrées à une Région, conserveront leur délégation au Consistoire. La Communauté œcuménique des sourds et malentendants de Genève et la Communauté œcuménique de personnes handicapées et de leurs familles se partageront une délégation. La paroisse suisse-allemande conservera la sienne.

Quelle est la situation genevoise du journal Réformés ?

  • JW : Plusieurs consistoriaux ont discuté de l’avenir de ce titre dans les lieux et la majorité soutient ce journal, qui est un peu notre visage d’Eglise protestante réformée, même s’il souffre encore de quelques défauts de jeunesse. Les échanges en Assemblée ont montré qu’une majorité souhaite continuer avec ce projet, dans lequel nous voyons encore une certaine marge de progression. Grâce notamment à l’explication des situations très différentes des quatre partenaires qui composent la Sàrl, les consistoriaux ont également pu bénéficier d’un éclairage nouveau sur Réformés. Il est aussi question de lancer une campagne marketing afin de mettre ce journal plus en valeur et de faire sa promotion.

Le délai de ratification des Statuts des Régions arrivait à échéance. A quel stade en est ce processus ?

  • JW : La première Région à avoir réussi à se constituer juridiquement est la Région Plateau-Champagne. Le Consistoire a ratifié à l’unanimité le texte des Statuts, ce qui n’était finalement qu’une formalité. Il est attendu des autres Régions qu’elles soumettent leurs Statuts à la ratification du Consistoire en mars 2020. Nous espérons que ce premier exemple réussi encouragera les autres Régions déjà engagées dans la même voie.

Quelle est l’information donnée au Consistoire sur l’initiative populaire sur les multinationales responsables après le refus du Conseil des Etats d’entrer en matière sur cette initiative et son renvoi en commission ?

  • JW : Le Conseil du Consistoire a souhaité préciser qu’il suit avec attention les développements de ce dossier parlementaire sur les multinationales responsables et qu’il proposera au Consistoire de prendre position avant le futur vote sur l’initiative populaire. L’Eglise protestante de Genève est très attentive à ce genre de réflexions, à la suite des œuvres d’entraide des Eglises réformées et du Comité d’initiative.

Quelles sont les informations relatives à l’Assemblée générale de la Cevaa (Communauté d’Eglises protestantes en Mission).

  • JW : Marcel Christinat, délégué du service Solidarités, nous a annoncé que la Cevaa, qui organise son Assemblée générale tous les deux ans dans une Eglise membre, tiendra son Assemblée d’octobre 2020 tout près de Genève, à l’Institut œcuménique de Bossey, dans le canton de Vaud. Traditionnellement, les délégués qui y participent sont invités à une activité dans les paroisses environnantes, généralement un culte, puis sont reçus chez des paroissiens pour le repas. Les paroisses de l’Eglise protestante de Genève et de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud recevront bientôt une lettre leur proposant d’accueillir une délégation à leur culte du dimanche matin et de demander à leurs membres s’ils accepteraient d’inviter un ou plusieurs délégués Cevaa pour le repas de midi.

Quelle autre information a été annoncée par le Conseil du Consistoire ?

  • JW : Emmanuel Fuchs a annoncé qu’il ne se représentera pas, en 2021, à l’issue de son mandat de président de l’Eglise protestante de Genève.