1er janvier 2018

En guise d’aurevoir : le texte qui clôt
Dieu et l’art de la pêche à la ligne
de Marc-Alain Ouaknin

 

Mon maître se leva et, avant que nous nous séparions, me donna une petite feuille de papier :
Lis et tu comprendras ! Non pas maintenant, plus tard !
Et, comme à son habitude, il sourit et disparut dans la nuit sans se retourner.

« Si tu le veux, tu le pourras. Regarde !
Contemple la lumière de la Présence qui réside dans tout l’existant.
Contemple la force joyeuse de la vie des
mondes d’en-haut !
Vois comment elle descend et imprègne toute parcelle que tu perçois avec tes yeux de chair et tes yeux de l’esprit.
Contemple les merveilles de la Création et la Source de tout vivant qui rythme chaque créature. Apprends à te connaître.
Apprends à connaître le monde, ton monde.
Découvre la logique de ton cœur et les sentiments de ta raison !
Ressens les vibrations de la source de vie qui est au plus profond de toi, et au-dessus de toi, et tout autour de toi.
L’amour qui brûle en toi, fais-le monter vers sa racine puissante.
Etends-le à toute l’âme de tous les mondes.
Regarde les lumières.
Regarde à l’intérieur des lumières.
Monte et monte, car tu possèdes une force puissante, tu as des ailes de vent, de nobles ailes d’aigles…
Ne les renie pas de peur qu’elles te renient.
Recherche-les, et immédiatement elles te trouveront.

 Cherche l’amour.
Pour le trouver, cherche-le même après l’avoir trouvé. Pour le trouver, il faut le chercher, car il est caché ! Même après l’avoir trouvé, il faut le chercher encore, car il est immense… »