Retrouvez les précédentes méditations de Marie Cénec.


Attention : destination inconnue !


Marie Cénec, pasteure à Champel-Malagnou
Laurence Pernet, illustratrice


Illustration - Laurence PernetFaites attention : surtout n’invoquez pas le Saint-Esprit, car vous prenez des risques !

Si vous aimez vous réfugier dans l’immobilisme ainsi que dans le confort d’une religion ankylosée, surtout n’ouvrez pas vos coeurs à l’Esprit de Dieu.

Si vous croyez que Dieu est dans son ciel, laissant les humains se débattre tout seuls sur Terre, sans une once d’inspiration divine, abandonnés à leurs propres forces… surtout ne demandez pas à l’Esprit de se révéler à vous, car il se pourrait bien que vous deviez reconsidérer votre vision de Dieu.

Evitez donc d’invoquer le Souffle Saint sur votre vie, car vous pourriez vous retrouver au coeur d’une bourrasque, vos idées toutes faites et vos habitudes bien ancrées balayées comme des feuilles par un coup de vent…

Si vous aimez bien tout contrôler, étiqueter, planifier, ne laissez pas le Saint-Esprit s’insinuer dans votre existence bien organisée, car il risquerait de tout chambouler tel un chien fou se ruant sur un jeu de quilles.

Si vous avez un caractère craintif, oubliez le Saint-Esprit, car vous n’auriez plus d’excuses pour vous réfugier derrière votre manque de courage rédhibitoire.

Si vous aimez entretenir en vous l’amertume et rabâcher toujours les mêmes reproches, laissez tomber le Saint-Esprit, car vous pourriez vous retrouver en face de vos proches avec l’envie de leur pardonner, la mémoire allégée de toutes les blessures vives qui l’encombraient.

Si répéter que « rien ne va plus, que se battre ne sert plus à rien, que le monde est pourri et que les hommes aussi… » est une rengaine que vous aimez reprendre de manière chronique, évitez de laisser le Saint-Esprit inspirer vos paroles, car vous pourriez soudain avoir envie de parler d’avenir, d’espérance et de beauté de l’humanité.

Si vous n’aimez pas entreprendre, si la nouveauté vous effraie, si rencontrer de nouvelles personnes vous ennuie… ne priez pas l’Esprit créateur et re-créateur, ne laissez pas ce Souffle vous emmener sur des terrains inconnus et vous accompagner dans une aventure intérieure qui vous fera renaître à vous-même.

Si par peur de souffrir et de laisser advenir qui vous êtes vraiment, vous avez préféré un mode de vie léthargique au dynamisme qu’offre une vie pleinement vécue… Surtout fuyez à l’approche du Saint-Esprit, car vous courez le risque d’ouvrir votre coeur à l’amour, de retrouver votre vivacité et votre liberté.

L’Esprit saint est la présence amoureuse de Dieu au coeur de la création, une énergie et une force qui peut se déployer en chacun, alors avant de l’inviter… réfléchissez bien… il se peut qu’il vous entraîne là où vous n’auriez jamais pensé aller !


Paru dans La Vie protestante (Juin 2015)