Permettre l’annonce de l’Evangile au plus grand nombre, tel est le but premier des finances de l’Eglise et des paroisses.

Chaque année, le Consistoire vote un budget de fonctionnement qui couvre les salaires des ministres et des employés administratifs et techniques, les dotations et subventions au service de la mission de l’Eglise.

Le Consistoire a décidé de deux principes financiers fondamentaux :

  • viser l’équilibre budgétaire annuel et le bouclement équilibré des comptes de l’EPG (gestion centrale);
  • primauté de l’intérêt général sur l’intérêt particulier.

Eglise centrale

L’Eglise est séparée de l’Etat depuis 1907. La contribution ecclésiastique volontaire, les dons et legs de ses membres représentent près de 70% des recettes totales de l’EPG.

Le budget de l’Eglise centrale représente environ CHF 11 millions (cf. plan de redressement). Une grande proportion de cette somme est allouée au traitement des ministres (environ 80%).
L’Eglise protestante, au niveau de l’administration centrale, a donc besoin de la contribution volontaire de tous ses membres pour pouvoir assurer le traitement des pasteur-e-s et des diacres qui travaillent dans les paroisses, les services, les ministères et les espaces.

Essentiels pour couvrir le budget annuel de l’EPG, les dons personnels se composent de plusieurs éléments :

Les dons directs : ces dons sont effectués par des donateurs par le moyen de bulletins de versement ou directement sur le CCP de l’EPG (12-241-0) sans avoir été sollicités par un appel de fonds spécifiques.
La contribution ecclésiastique volontaire : l’administration fiscale cantonale rend service, contre rémunération, aux trois Eglises reconnues à Genève (protestante, catholique romaine et catholique chrétienne) en mentionnant sur le bordereau d’impôt un montant indicatif de la contribution ecclésiastique volontaire, cela pour autant que le ou la contribuable ait indiqué sa confession sur sa déclaration d’impôt. C’est le service de l’Etat qui réceptionne ce type de dons, transmis ensuite aux trois Eglises.
Les legs : de nombreux contributeurs et contributrices font le souhait sur leur testament qu’une partie de leurs biens soit versée à l’EPG à leur mort. Les legs peuvent représenter une somme importante mais sont aléatoires. Les Eglises catholique romaine, chrétienne et protestante de Genève ont édité une brochure expliquant la façon dont les fidèles peuvent faire un legs à leur Eglise. Cette brochure – Quel héritage voulez-vous laisser à votre descendance ? – est disponible au Secrétariat. Vous pouvez également trouver ces informations « Comment léguer à l’Eglise » sur le site de l’EPG.
Les appels financiers : le service communication de l’EPG procède 5 fois par année à des appels de recherche de fonds destinés aux protestant-e-s établi-e-s à Genève. Ces campagnes sont vitales pour solliciter les dons. C’est pourquoi ces brochures d’appels sont distribuées à tous les lieux d’Eglise afin qu’ils puissent les faire connaître.
Par ailleurs, l’EPG envoie deux fois par année une brochure intitulée Entre vous et nous qui permet d’informer les donateurs de ce que fait l’Eglise tout au long de l’année. Cette brochure est également transmise aux lieux.

Le budget des lieux décentralisés

Le budget de l’ensemble des paroisses – hors Eglise centrale donc – s’élève à quelque CHF 5 millions. Cette somme est utilisée pour le traitement des secrétaires, organistes et concierges engagé-e-s par la Paroisse ainsi que pour les frais inhérents à la vie du lieu : bureau, animation, chauffage, électricité et entretien des locaux. La Paroisse contribue aussi à la caisse centrale par une participation solidaire. Chaque Paroisse, Service ou Ministère élabore pour son Assemblée générale, quand il s’agit d’une association, un budget qui définit les recettes et dépenses envisagées. Ce dernier exprime d’une certaine façon le projet envisagé pour l’année suivante.