Une feuille de route pour être en mesure de financer les missions de l’Eglise

Constat

En 2012, le déficit s’élevait à 3 millions de francs, soit 25 % des revenus. En 2013, les mêmes difficultés étaient anticipées en début d’exercice. Cette situation, due à une continuelle baisse du nombre de protestants et de donateurs, a créé une crise de trésorerie et représentait un danger pour la viabilité de l’EPG.

Solution

Un plan de redressement ambitieux jusqu’en 2020 (adopté par le Consistoire en juin 2013) qui vise à supprimer les déficits de deux manières:

1. Réduction des dépenses, essentiellement par le non-renouvellement des départs en retraite jusqu’en 2020,

2. Augmentation des dons, notamment en élargissant le cercle des foyers protestants donateurs et contributeurs de 3% par an.

 

L’objectif est de parvenir à un équilibre budgétaire de CHF 11,5 millions de francs en 2020, en évitant des licenciements, source d’incompréhension et de déchirements.

La mise en œuvre de ce plan de redressement avance conformément à nos ambitions.

Objectifs du plan de redressement