Le Fonds EPG pour les jeunes-ministres: un tremplin pour la relève

Le Conseil du Consistoire a adopté en 2013 un plan de redressement drastique sur cinq ans pour revenir aux chiffres noirs. Ce plan est une nécessité indiscutable pour assurer l’avenir de l’Eglise.

Mais il a une limite : stipulant le non remplacement des départs à la retraite, autrement dit le gel des embauches, il empêche toute nouvel engagement.

Aujourd’hui, nous ne pourrions plus engager les pasteurs qui ont été consacrés en 2014: peut-être connaissez-vous Marie Cénec, Jérémy Dunon, Bruno Gérard, Alexandre Winter, Carolina Costa ou encore Patrick Baud?

Une Eglise ne peut se passer de sang neuf, surtout en cette période de changements. Elle ne peut être condamnée au vieillissement de ses pasteurs alors même qu’elle doit adapter son témoignage aux plus jeunes !

Pour combiner l’indispensable réduction des effectifs et l’apport de jeunes pasteurs et diacres, l’Eglise protestante a créé un fonds dédié. Ce fonds, qui vise une dotation de 2,5 millions de francs sur les cinq ans de durée de vie du plan de redressement, permet d’engager quelques jeunes dans notre Eglise : pasteurs, diacres mais aussi stagiaires.

Cela offre la possibilité d’anticiper la pénurie prévue d’ici à 2030.

Ce projet s’inscrit dans une logique « gagnant-gagnant » : d’une part, nous recevons des forces vives au regard neuf ; d’autre part, nous offrons une formation et un perfectionnement professionnel à des jeunes plein de talent !

Un merveilleux projet à soutenir!