EPG Info – Octobre 2017
(Consistoire des 21 et 22 septembre 2017)

Le 1er juin 2017 la Conférence des Evêques de Suisse annonçait par communiqué de presse que la nouvelle traduction du « Notre Père » – changement initié par les catholiques dans le cadre d’un processus interne lié au renouvellement du Missel entamé sauf erreur autour de 2010 – serait introduite dans la liturgie de l’assemblée à partir du 1er dimanche de l’Avent. Les Eglises de la CER, informée pourtant depuis 2011, ont alors réagi en demandant un délai afin de consulter leurs synodes. L’introduction par les catholiques est alors reportée à Pâques 2018. L’EERV a produit un document de 60 pages en introduction au synode qui se tiendra les 3 et 4 novembre 2017. En bref, la modification de  la sixième demande du Notre Père «Ne nous soumets pas à la tentation», deviendrait «ne nous laisse pas entrer en tentation». Proposition plus proche de l’esprit du texte grec pour certains, trop éloignée de la formulation littérale pour d’autres, la nouvelle version ne fait pas l’unanimité chez les théologiens. Un débat aura lieu en novembre au Consistoire afin de déterminer la position de l’EPG sur une éventuelle adoption de cette nouvelle version.