(17 juin 2018 – Conseil œcuménique des Eglises – source)

Sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée à la cathédrale Saint-Pierre de Genève lors d’un culte célébrant le 70e anniversaire du COE. Photo: Albin Hillert/COE

Des représentants d’Églises du monde entier se sont réunis à la cathédrale Saint-Pierre de Genève pour un culte de célébration à l’occasion du 70e anniversaire du Conseil œcuménique des Églises (COE), lors duquel Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée a exhorté à déployer les efforts en faveur de l’unité, de la justice et de la paix.

«Nous célébrons un long pèlerinage commun sur la voie de l’unité, du témoignage chrétien, de l’engagement pour la justice, la paix et la sauvegarde de la création», a déclaré le patriarche dans son homélie au cours du culte du 17 juin, en la cathédrale protestante historique de la ville suisse.

Le Patriarcat œcuménique de Constantinople est l’un des membres fondateurs du COE, dont le siège a été établi à Genève en 1948 pour favoriser l’unité des chrétiens.

Aujourd’hui, celui-ci rassemble 350 Églises protestantes, orthodoxes, anglicanes et autres, représentant plus de 550 millions de chrétiens dans plus de 120 pays.

Le patriarche a salué les efforts communs menés pour répondre aux grands défis de notre temps, ainsi que la «coopération constructive» entre le COE et l’Église catholique romaine, qui n’est pas membre du COE mais travaille avec le Conseil dans divers domaines.

«Nous sommes conscients du fait que le mouvement visant à rétablir l’unité des chrétiens prend des formes nouvelles pour répondre à des situations nouvelles et faire face aux nouveaux défis du monde», a poursuivi le patriarche Bartholomée, premier chef spirituel du monde chrétien orthodoxe.

Avant de devenir patriarche œcuménique en 1991, Bartholomée a travaillé au sein de la Commission Foi et constitution du COE et a été membre du Comité central et du Comité exécutif. Il a également étudié à l’Institut œcuménique du COE, à Bossey, près de Genève.

Le culte était en français et en anglais, et comprenait aussi des hymnes et des prières en plusieurs langues provenant de nombreuses régions du monde. C’était une célébration conjointe avec l’Église protestante de Genève.

Dans une allocution de bienvenue, le président de l’Église, le pasteur Emmanuel Fuchs, a salué les liens qu’entretiennent son Église et la «communion universelle qui représente le COE».

En remerciant l’Église de Genève, la vice-présidente du Comité central du COE, l’évêque Mary Ann Swenson, a déclaré que la cathédrale symbolisait l’héritage de la ville dans la défense de la dignité humaine, de la justice et de la paix. Elle a noté la présence, parmi les participants au culte, de représentants d’Églises tant de Corée du Nord que de Corée du Sud.

Dans son homélie, le patriarche Bartholomée a exhorté au dialogue, à la patience et à l’ouverture pour surmonter les différences et les difficultés qui ont surgi depuis la fondation du COE.

«N’ayons pas d’illusions!», s’est-il exclamé. «Les Églises ont été jusqu’à présent incapables de surmonter leur division afin d’arriver à l’unité tant recherchée.»

Les principales traditions présentes dans le COE, c’est-à-dire l’Orient chrétien et les Églises issues de la Réforme, doivent redéfinir la nature de cette institution et tracer les limites au sein desquelles le Conseil est appelé à témoigner et à servir, a précisé le patriarche.

Il a souligné que le Saint et grand Concile de l’Église orthodoxe, convoqué en Crète en juin 2016, avait affirmé que les Églises orthodoxes locales qui sont membres du COE «participent à part entière et à part égale aux instances de cette institution».

Le patriarche Bartholomée a rappelé qu’en 1920 le Patriarcat œcuménique de Constantinople avait envoyé une Lettre Encyclique aux Églises dans le monde leur proposant la création d’une «Société d’Églises» sur le modèle de la Société des Nations qui venait d’être créée cette même année à Genève.

«Cette « Société d’Églises » proposée par Constantinople a finalement pris chair et os 28 ans plus tard, en 1948, sous la dénomination « Conseil œcuménique des Églises », avec la fusion des mouvements interchrétiens « Foi et Constitution » et « Vie et Action »», a-t-il rappelé.


Lire l’homélie complète du patriarche œcuménique Bartholomée

70 ans du Conseil œcuménique des Églises

Réunion du Comité central du COE

(Lire l’article original : https://www.oikoumene.org/fr/press-centre/news/ecumenical-patriarch-praises-common-pilgrimage-of-wcc-over-70-years