« Devant le mystère de la résurrection, les femmes s’enfuient et deviennent à leur tour tombeau… Le silence est écrasant. Il semble seul répondre au bouleversement vécu…

Un silence qui appelle aux souvenirs de celui en qui j’avais mis tous mes espoirs, avant cette crucifixion inconcevable. Un silence qui appelle à une disponibilité intérieure devant ce qui me dépasse. Un silence qui appelle à un question­nement, qui me ramène sur le chemin de la Galilée, là où tout a commencé…

C’est dans ce silence que peut naître une pen­sée, une petite pensée tout d’abord, ingénue, qui essaie de se faufiler entre les pensées qui se bousculent. Et puis cette pensée grandit, elle vient déranger les pierres inamovibles de mes certitudes. Et lorsque la pensée est mûre, elle transforme mon mutisme en louange et en prière : « Il est ressuscité, il est vraiment ressuscité ».

Pour ma part, je m’interroge à chaque fois de­vant cette pierre roulée qui provoque le silence des femmes. J’essaie de me mettre à l’écoute du silence qui m’habite. Un silence habité… Et aujourd’hui, une phrase vient bousculer mon silence et me déranger : Jésus, s’adressant à ses contradicteurs lors de son entrée à Jérusalem aux Rameaux, leur dit que « si les disciples se taisent, ce sont les pierres qui crieront » (Luc 19, 40).

Alors je me demande : vais-je laisser les pierres crier à ma place la joie de la résurrection ? »

Etienne Jeanneret, pasteur

Evangile de Marc : 16, 1-8

1 Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé achetèrent des aromates pour aller l’embaumer. 2 Et de grand matin, le premier jour de la semaine, elles vont à la tombe, le soleil étant levé. 3 Elles se disaient entre elles : « Qui nous roulera la pierre de l’entrée du tombeau ? » 4 Et, levant les yeux, elles voient que la pierre est roulée ; or, elle était très grande.
5 Entrées dans le tombeau, elles virent, assis à droite, un jeune homme, vêtu d’une robe blanche, et elles furent saisies de frayeur. 6 Mais il leur dit : « Ne vous effrayez pas. Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié : il est ressuscité, il n’est pas ici ; voyez l’endroit où on l’avait déposé. 7 Mais allez dire à ses disciples et à Pierre : Il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit. »
8 Elles sortirent et s’enfuirent loin du tombeau, car elles étaient toutes tremblantes et bouleversées ; et elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur…