Devant la présence de requérants cherchant refuge au temple protestant des Pâquis, l’Eglise protestante de Genève a tenté d’offrir un espace de dialogue entre les parties prenantes. Avant d’avoir obtenu l’accord de tous pour ce dialogue, nous avons appris ce mardi matin que les jeunes Syriens avaient été arrêtés en dehors du temple.

Au vu des difficultés engendrées par la mise en oeuvre des accords de Dublin, nous regrettons que notre offre de dialogue n’ait pas pu aboutir. De surcroît, en tant qu’Eglise, nous déplorons les souffrances provoquées par une application stricte de ces accords qui ne tient que rarement compte de situations humanitaires particulières.

Face à des situations qui risquent de devenir toujours plus nombreuses et sensibles à l’avenir, nous appelons de nos voeux une concertation avec les pouvoirs publics.

L’Eglise protestante de Genève

Communiqué du 07.09.2016