Prendre la mer les cales vides, confiants, poussés par le vent de le souffle de la foi et guidés par l’espérance. Traverser mers et océans, parfois à la dérive, lutter contre vents et marées, se rassasier de miracles encore et toujours renouvelés et terminer le périple en arrivant à bon port, dans les chiffres noirs !

Gérer les finances de notre Eglise, c’est partir les cales vides à chaque nouvel exercice car nos réserves inaliénables¹ ne constituent pas des vivres pouvant être emportés. Gérer les finances de notre Eglise, c’est donc tout mettre en oeuvre pour arriver à bon port, sans perte aucune. Recommencer année après année, ne rien lâcher, progresser, passer le témoin, tenir la barre, fermement, poursuivre l’aventure, y consacrer son énergie, s’engager de tout son coeur pour que la Parole traverse les océans de solitude, pour que l’étendard des valeurs protestantes de Genève flottent haut dans le ciel, crevant l’indifférence, la transformant en autant de générosité, de projets prometteurs, fédérateurs.

Grâce à vous, nous pouvons toujours compter sur vos dons, cette pêche miraculeuse, qui constituent l’essentiel des moyens de subsistance. Pour terminer chaque année à l’équilibre, nous comptons cependant aussi sur les ressources dites « hors mission » (revenus des titres et de l’immobilier) et souhaitons valoriser notre patrimoine de rendement afin d’apporter la diversification nécessaire à la pérennisation de nos finances. Les fluctuations boursières ne permettant pas de tabler sur un rendement certain, tout est donc mis en oeuvre pour optimiser avec succès l’immobilier et ainsi compenser en partie la tendance baissière que nous constatons au niveau des dons.

En effet, les recettes hors mission permettent de ne pas prendre l’eau mais la baisse des dons et des donateurs de ces dernières années rend la navigation dangereuse, forçant la réflexion vers cette diversification, au risque de laisser en route quelque bâtiment à l’entretien coûteux ou voué à se réorienter vers d’autres affectations. La navigation se réinvente, évolue avec son temps et se modernise pour que la mission n’abandonne jamais son cap, celui d’atteindre la population dans son coeur.

Tout le monde sur le pont ! Ramons pour pérenniser les ressources et encourager les projets de terrain qui remplissent nos Eglises, touchent les coeurs, partout, dans les temples et dans les rues, les hôpitaux et les prisons, quelques soient les ministères, soutenons nos pasteurs et nos diacres, nos bénévoles, nos frères et soeurs en Christ, avec les moyens qui sont les nôtres, avec du plaisir, de l’envie, de la joie, de l’amour, dans un esprit de joyeuse fraternité, oeuvrons ensemble en son Saint Nom !

Grâce à la volonté de chacun, au soutien constant, l’eau ne s’engouffre pas et à trois mois des résultats, les espérances sont grandes pour garder le cap des chiffres noirs, malgré quelques vagues menaçantes que nous devons encore surmonter. Si la baisse actuelle de 3% correspond au budget projeté, il est regrettable de réduire la voilure année après année sans parvenir à inverser la tendance, ce d’autant plus que le nombre de donateurs a encore baissé de 10%. La réflexion est ouverte et d’autres axes de financement activement recherchés.

Cette manne est essentielle :
• pour accompagner les plus fragiles, au travers des aumôneries, pour permettre aux pasteurs et aux diacres d’assister chaque jour les malades dans les hôpitaux, ainsi que leurs familles dans les services de soins palliatifs, y compris la formation du personnel médical sur place par rapport à la fin de vie ;
• pour que nos pasteurs et nos diacres assurent également un service continu auprès des prisons, des hôpitaux psychiatriques et des personnes âgées en EMS ;
• pour l’entretien constant du patrimoine immobilier, de plus de septante bâtiments, dont nous assumons la charge, la rénovation et les mesures en termes de contraintes énergétiques ;
• pour soutenir les activités cultuelles, la vie des communautés, les ministères pionniers, une formation de qualité pour nos jeunes pasteurs et diacres ;
• pour promouvoir l’accueil inconditionnel dans toute entité de l’Eglise protestante de Genève au service de la mission.

Donner à l’Eglise protestante de Genève, c’est soutenir ces multiples dimensions, parties intégrantes de la vie genevoise.

Je vous remercie infiniment pour votre soutien, vos nombreux encouragements et témoignages d’amitié.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

¹ Les biens inaliénables sont des biens qui ne peuvent être vendus, ni cédés tant à titre gratuit qu’onéreux, ni grevés de droits réels.