Un changement comptable nécessaire, merci de votre soutien !

Depuis 1993, année qui avait connu un exercice comptable de 15 mois suite à d’importantes difficultés financières, l’Eglise protestante de Genève boucle ses comptes au 31 mars. La Commission financière d’alors avait pronostiqué une simplification des bouclements. Cependant, avec la modernisation de nos systèmes comptables, l’augmentation des transactions financières et l’évolution des techniques de gestion, la situation s’est au contraire détériorée puisque la plupart des décomptes et relevés sont établis en année calendaire, contraignant notre institution à les concilier séparément.

Boucler les comptes au 31 décembre permet de s’aligner avec la période de perception de l’impôt ecclésiastique reversé par l’administration fiscale cantonale (AFC), l’établissement des décomptes TVA, la gestion des assurances sociales, l’impôt à la source, la déclaration fiscale et le bouclement des régies pour les biens de rendement Hors Mission, les relevés fiscaux bancaires… De plus, au lendemain du dernier volet d’assainissement de la Caisse de Pension et un exercice faisant état d’une amélioration du ratio de fonds propres au bilan, c’est le moment propice pour boucler sur 9 mois et revenir, après un quart de siècle, à la normale.

Et la Mission ? Cette décision peut paraître purement financière quasi anodine en termes de mission. Bien au contraire… Grâce à une période comptable courant du 1er janvier au 31 décembre, l’Eglise protestante de Genève est désormais alignée avec ses paroisses et la périlleuse consolidation des comptes EPG-Paroisses s’en trouvera grandement facilitée. Pour toute l’Eglise, ce changement va permettre une cohérence du financement des activités, une économie en temps et en ressources humaines importante. Un seul corps, un seul esprit pour ces ressources qui sont aussi celles qui participent à la pérennité de notre Eglise.

Ainsi, même s’il est grand temps de retrouver enfin quelque sérénité en termes d’échéance comptable, le pari est osé car une grande partie de notre trésorerie se constitue au mois de mars. C’est pourquoi aujourd’hui, plus que jamais, je compte sur votre soutien renouvelé et si vous n’avez pas encore eu l’occasion de contribuer financièrement en 2019, je ne peux que vous encourager à le faire d’ici au 31 décembre de manière à équilibrer cet exercice exceptionnel sur neuf mois.

Heureuse de ce changement positif qui crédibilise l’Eglise protestante dans sa démarche d’assurer une rigueur et une santé dans sa gestion financière, je vous encourage à répondre nombreux à cet appel et vous remercie pour votre précieux soutien.

Ensemble, nous garantissons les actions de l’Eglise !

 

Valérie Chausse, codirectrice
Responsable des finances, de l’immobilier et de l’informatique