Le catéchisme des enfants se réforme

Depuis plusieurs années, la catéchèse « traditionnelle » tend à diminuer au profit de nouvelles méthodes d’enseignement axées plus sur la spiritualité que sur l’apprentissage « par cœur ».

« Pendant longtemps, l’Eglise a considéré que l’enfant était un vase à remplir. Lors du catéchisme, on s’arrêtait sur des détails et à la fin on vérifiait ce que les enfants avaient retenu. Ils connaissaient, certes, la Bible, mais ils étaient souvent déconnectés de leur spiritualité. A l’adolescence, les jeunes remettaient tout en question et beaucoup rejetaient tout en bloc », explique Etienne Jeanneret, responsable du Secteur enfance de l’Eglise protestante de Genève.

L’enfant responsable de sa spiritualité

Depuis une dizaine d’années, l’Eglise a pris un virage nécessaire en reconsidérant à la fois l’enfant et la catéchèse qui lui est transmise. « Il y a effectivement une belle évolution. Plusieurs méthodes se sont développées dans les paroisses. Leur point commun est l’idée de rendre l’enfant responsable de sa spiritualité. L’enfant est capable de Dieu », précise Etienne Jeanneret.

Les marionnettes des Théopopettes (voir encadré plus bas), qui lanceront cet automne leur dixième saison, ont ouvert la voie à des pratiques différentes, pour dire Dieu autrement. Plusieurs projets, la plupart œcuméniques, sont bâtis sur l’approche de « l’enfant théologien ». C’est notamment le cas des Théopopettes et de la méthode Godly Play. L’enfant est mis face à son propre questionnement. Une approche dans laquelle se retrouvent autant les animateurs du catéchisme que les enfants.

Le développement de la pensée de l’enfant se fait à travers l’exercice du dialogue. L’enfant n’a pas de bonne ou de mauvaise réponse à fournir au cours de la discussion. Et il se peut que l’adulte n’ait pas de réponse à ses questions. Le débat étant placé dans une dynamique de recherche commune, l’absence de réponse n’est pas déstabilisante.

L’Eglise protestante de Genève est en train de développer un projet ambitieux dans cette même ligne : une Eglise des Enfants. Elle se déploie aujourd’hui déjà de manière provisoire à l’Auditoire de Calvin, avec différentes animations pour les enfants et leurs familles. Elle s’implantera prochainement au temple de la Madeleine, dans un lieu adapté pour les enfants.

Lancement d’un catéchisme cantonal

Comme pour le secteur « enfance », le catéchisme « jeunesse » est géré en toute autonomie par les Régions. Le « KT Cycle » et le « KT Jeunes » concernent respectivement les 12-15 ans et les 15-17 ans. Certaines Régions proposent un catéchisme « classique », d’autres des animations alternatives, à l’instar du groupe œcuménique « Tignass’ » dans la Région Plateau-Champagne. Les jeunes y échangent des idées avec la Bible comme « base ultime ».

En plus de son offre traditionnelle, la Région Arve et Lac met sur pied, de son côté, « Ciné Pop-Corn » le premier vendredi de chaque mois. Chaque projection est suivie d’une discussion autour du thème abordé et des questions soulevées. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas rejoindre un groupe régional, votre Eglise lancera à la rentrée scolaire une formule cantonale pour les deux groupes d’âge. Le programme sera principalement axé sur des journées partagées et des week-ends ou des camps.

« Nous proposons également des événements ponctuels, comme le festival Reform’Action en 2017 ou les spectacles Jésus, la bio interdite et Drames quotidiens plus récemment. Ils s’adressent à tous les jeunes du canton engagés dans un parcours catéchétique », précise Vanessa Trüb, responsable du « pôle Jeunesse » de l’Eglise protestante de Genève. Le prochain temps fort régional fut une journée interreligieuse multi-sports le dimanche 22 septembre aux Evaux, avec des activités ludiques et sportives pour les 12-20 ans.

Et après ?

Après le « KT Jeunes » qui amène au baptême ou à la confirmation, les Régions organisent diverses activités pour les plus de 17 ans – notamment des camps solidaires à l’étranger ou la préparation de projets – dans le cadre du « Post-KT ». Le Service jeunesse met également sur pied des événements cantonaux, alors que le LAB organise un programme très varié au temple de Plainpalais.


Les Régions sont responsables de l’enseignement du catéchisme « enfance », selon la méthode qu’elles souhaitent mettre en œuvre. Nous vous présentons quelques types d’animations à leur disposition. Le Godly Play et le Man Hù peuvent facilement se pratiquer en Région, alors que les Théopopettes et les B.A.M. se font plutôt dans le cadre cantonal, avec l’Eglise des Enfants.

  • Le Godly Play est un apprentissage spirituel de grande qualité théologique qui se pratique dans un espace dédié. Les enfants jouent avec le langage de Dieu et celui du peuple de Dieu : récits bibliques, paraboles et actes liturgiques. La quête spirituelle s’enracine dans l’émerveillement ; la communauté des joueurs réunis y contribue grandement.
  • Le Man Hù est une catéchèse narrative développée par le Centre œcuménique de catéchèse de Genève. Des récits bibliques ou liturgiques sont racontés en s’appuyant sur des objets symboliques. Cette méthode est plus proche du texte biblique que le Godly Play.
  • Les Théopopettes sont des marionnettes permettant de dialoguer au terme d’un spectacle. Les enfants découvrent une forme d’échange qui s’inspire du dialogue philosophique. Il s’agit de leur donner des outils de discussion, des savoirs et des savoir-faire, qui leur permettront de se construire et de se questionner dans leur approche spirituelle.
  • Les B.A.M. (Bible et Aventure à la Madeleine) sont une forme de célébrations auteur des histoires bibliques destinées aux enfants et à leurs familles. Après avoir assisté à une narration biblique, les enfants se retrouvent dans des ateliers (art plastique, musique, parole, mouvement…) pour s’approprier l’histoire, avant un moment de louange pour conclure.

Anne Buloz