EPG Info – Février 2018

Rien de mieux pour commencer l’année que de recevoir au Consistoire des pasteur-e-s et diacres qui demandent la reconnaissance de leur vocation et la consécration de leur ministère. C’est l’assurance d’une soirée pleine de fraîcheur, de profondeur, de rire, et d’Esprit saint qui traverse les cœurs.

Ce 18 janvier, Gabriel Amisi, Nicolas Lüthi, Annick Monnot, Elisabeth Schenker et Nathalie Schopfer, sont donc venus se présenter. Afin de vous faire apprécier leur profond engagement et vous permettre de mieux les connaître, nous avons choisi des extraits de leur cheminement dans la vocation ou de leur confession de foi. En attendant avec impatience le culte de consécration, qui aura lieu le 15 avril à la cathédrale St Pierre.

 

 Annick Monnot, extrait de sa confession de foi :

« Je crois en Dieu, le Père, qui invite à la relation.

Ce Dieu qui dépasse toute intelligence, je le reconnais au-dessus de tout.

Je crois qu’il construit son Eglise au-delà des organisations humaines, et avec elles.

J’ai confiance que l’Eglise, sel de la Terre, la transforme et lui donne une espérance.

Je crois en ce Dieu-là, amour et vie éternelle. »

 

■ Gabriel Amisi, extrait de son cheminement spirituel :

Issu d’une famille catholique de Kinshasa, Gabriel sait rapidement qu’il veut consacrer sa vie à Dieu. Des événements très difficiles dans son pays le poussent à demander l’asile en Suisse. Soutenu à son arrivée par une Eglise évangélique, il s’ouvre sur ses désirs d’avenir :

« Je leur ai dit mon désir d’entreprendre des études de théologie (réformée) à l’Université de Lausanne en vue d’un ministère pastoral. Tout cela avec une finalité : rendre grâce au Seigneur qui m’a soustrait à la mort pendant l’événement dramatique que j’ai vécu à Kinshasa, au cours duquel j’ai perdu toute ma famille. J’ai donc décidé de consacrer le reste de ma vie au service du Christ en annonçant l’Evangile. » (…)

« Avec un peu de recul, aujourd’hui, je m’aperçois que ma vie a été secouée par des violentes tempêtes. Si j’ai pu tenir le coup, c’est parce que j’ai appris à vivre les aléas de la vie dans la foi en Dieu, en m’appuyant sur des hommes et des femmes, mais aussi en allant puiser certaines ressources tout au fond de moi. »

 

■ Nicolas Lüthi, extrait de son cheminement spirituel :

« Ma foi et ma vocation ont été confrontées aux études académiques et au stage pastoral. J’ai traversé des phases de doutes, des déserts spirituels, des découragements, comme des joies, des transformations qui m’ont fait grandir, et j’ai reçu l’espérance. »

Extrait de sa confession de foi :

« Je crois en Dieu source,

Il est à l’origine de la vie,

Et par amour, Il a fait l’humain libre,

Libre et responsable de développer cette vie.

(…)

Je crois en l’Esprit Saint,

Il éclaire l’Ecriture pour qu’elle devienne Parole.

Il aide chaque humain à discerner l’appel personnel qu’il a reçu.

Il unifie les croyantes et les croyants pour former l’Eglise,

Il les soutient dans leur tâche de témoigner de l’Evangile en paroles et en actes. »

 

■ Elisabeth Schenker, extrait de sa confession de foi :

« A la suite de l’apôtre Thomas qui avait besoin de preuves pour le croire,

J’ai cherché longtemps à toucher quelque chose de la véracité

De la résurrection de Jésus-Christ… Comme Il l’a fait avec Thomas,

C’est lui-même qui est venu me toucher, de plus en plus intimement,

Par sa présence toute proche dont je ne sais dire que peu de choses,

Si ce n’est que c’est grâce à elle que je suis encore en vie aujourd’hui,

Et que je trouve aujourd’hui si belle, cette vie pourtant si compliquée. »

 

■ Nathalie Schopfer, extrait de son cheminement spirituel :

A propos de son baptême à la fin de l’adolescence :

« Un temps fort qui s’est présenté pour moi comme une réponse à un appel que j’avais reçu, un Oui donné à ce Dieu d’amour qui avait été là depuis le début et qui était et est aujourd’hui encore appui et ancrage dans ma vie. »

Extrait de sa confession de foi :

« Je crois en Jésus-Christ, Fils du Père et compagnon de route.

Il est devenu signe d’espérance pour tous les humains.

Je crois qu’Il me rejoint dans mes fragilités et mes limites comme dans mes élans et mes joies.

Il est venu pour libérer chaque être humain et pour réhabiliter chacun dans son humanité et sa dignité. »