La construction internationale de la Réforme et l’espace romand: courants religieux, mutations sociales et circulation des idées à l’époque de Martin Luther

Colloque international, Université de Genève,

14-16 septembre 2017

 

Cette manifestation, organisée par l’Institut d’histoire de la Réformation de l’Université de Genève, par la Faculté des Lettres et par la Faculté de Théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne, avec le concours d’un comité scientifique international de spécialistes, se tiendra à Genève, à l’occasion de la célébration des 500 ans de la Réforme. Le colloque entend ouvrir un dialogue critique entre des spécialistes et des jeunes chercheurs issus d’horizons différents, à la lumière des interprétations les plus récentes et des recherches en cours sur la fin du XVe siècle et la première moitié du XVIe siècle, considérées comme «l’époque de Martin Luther». Il vise à mettre en valeur les dynamiques plurielles, à la fois internationales et locales, des confrontations religieuses, à partir de ou en relation avec l’espace romand. La dimension territoriale sera tout d’abord prise en considération. Les frontières et les marges, en particulier, seront analysées en tant que lieux-clés de dissidences, de réappropriations et de réorientations théologiques radicales. La rencontre permettra également de mettre en évidence la pluralité des réseaux des différent-e-s acteurs/actrices par le biais desquels s’élaborent et circulent les nouvelles idées, ainsi que les médias et supports de cette circulation. Il s’agira finalement de reconsidérer les modalités littéraires spécifiques de la propagande religieuse, et les processus de communication qui marquent la confrontation entre dénonciations, critiques, résistances, stratégies d’affirmation, de légitimation ou de renversement.

 

Programme complet à télécharger en cliquant sur l’image

Comité scientifique : Michael Bruening (Missouri University of Science and Techno­logy), Philippe Büttgen (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Olivier Christin (Uni­ver­­sité de Neuchâtel), Karine Crousaz (Université de Lausanne), Denis Crouzet (Université Paris IV – Sorbonne), Nicolas Fornerod (Université de Genève – IHR), Kaspar von Greyerz (Université de Bâle), Christian Grosse (Université de Lausanne), Maria-Cristina Pitassi (IHR, Université de Genève), Daniela Solfaroli Camillocci (IHR, Université de Genève), Frédéric Tinguely (Université de Genève).

 

Comité d’organisation:
Karine Crousaz (FL (Histoire), Université de Lausanne)
Nicolas Fornerod (IHR, Université de Genève)
Christian Grosse (FTSR (IRCM,) Université de Lausanne)
Daniela Solfaroli Camillocci (IHR, Université de Genève)

Texte tiré du site internet de l’Institut d’Histoire de la Réformation