EPG Info – Octobre 2017
(Consistoire des 21 et 22 septembre 2017)

« Si le renouveau spirituel que nous devons entreprendre à l’Eglise protestante ne se décrète pas, il s’agit toutefois de tout mettre en œuvre pour le favoriser ! Nous devons en effet aujourd’hui nous recentrer sur notre priorité qui vise à passer d’une Eglise historique et institutionnelle à une Eglise de mission. Il y a urgence ! » Emmanuel Fuchs, président réélu en juin a donné le ton. En cette session du Consistoire de la rentrée, les objectifs stratégiques du Conseil du Consistoire ont fait l’objet d’un vote.

Ces objectifs pour les quatre années à venir sont les suivants :

  1. Vivre la prière et le discernement, offrir la place centrale à l’Esprit Saint pour qu’il nous guide dans notre cheminement communautaire vers la Vision.
  2. Renforcer la place d’un témoignage centré sur Jésus-Christ et renouveler la transmission d’un Evangile vivant
  3. Stimuler la dimension communautaire dans l’Eglise en revisitant ses formes existantes et à découvrir.
  4. Porter une attention soutenue aux familles et aux jeunes générations
  5. Encourager une Eglise « originale », missionnaire, audacieuse et diversifiée, particulièrement attentive à ceux qui n’y sont pas.

Seul le premier objectif n’a pas été soumis au vote. Difficile en effet de demander à des chrétiens engagés de voter pour ou contre la prière !

Pour le reste, il faut bien dire que les débats ont été nourris. Alors que le Conseil du Consistoire a souhaité par ces axes donner une direction à suivre, plusieurs consistoriaux se sont concentrés sur les mots, provoquant l’étonnement du modérateur de la Compagnie des pasteur-e-s et diacres Blaise Menu et d’Emmanuel Fuchs. Au final, les objectifs ont bien été acceptés moyennant quelques amendements.

Prochaines étapes : le Conseil du Consistoire présentera à une session ultérieure des propositions d’actions symboliques communes à toute l’Eglise qui concrétisent les axes stratégiques.

En bref :

Le Consistoire a accepté de reconduire les assemblées de l’Eglise selon le modèle qui prévaut depuis six ans, à savoir : une assemblée au niveau cantonal (culte à St Pierre) en 2018, une assemblée décentralisée en 2019, une assemblée festive cantonale en 2020. Un groupe de travail va réfléchir à la thématique qui chapeautera ces trois manifestations.

Le Consistoire a accepté d’entrer en matière sur la révision du statut de membres.