Communiqué

Fédération des Eglises protestantes de Suisse

Communiqué
Berne, septembre 2015

De l’accueil des réfugiés dans les Eglises et paroisses

«Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger;
J’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire;
J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli chez vous.»

(MATTHIEU 25)

Mesdames, Messieurs, chers soeurs et frères,

Des centaines de milliers de personnes ont quitté leur patrie et sont maintenant en route vers l’Europe. Nombreuses sont celles qui doivent fuir leur patrie parce que leur intégrité et leur vie sont menacées. D’autres prennent la route de l’exil pour des raisons de pauvreté, d’absence de perspectives ou par peur de la répression. Toutes endurent de longs et dangereux voyages. Jour après jour, davantage de personnes viennent en Europe, femmes, hommes et enfants. Affamées et épuisées, elles se tiennent également à la frontière de la Suisse. Personne n’est en mesure de dire combien il en viendra ces prochains jours, semaines et mois. Nous sommes touchés par le destin de ces personnes.

Notre pays fait face à de grands défis d’ordre politique et humanitaire lors de la prise en charge des demandeurs d’asile et de leur insertion dans la société. Les autorités attirent l’attention sur l’aggravation de la situation relative à leur hébergement. Les logements sont saturés. L’accueil et l’hébergement de mineurs non-accompagnés est un autre défi à relever par les responsable de l’asile.

Chères soeurs, chers frères, il est du devoir de l’Eglise de faire ici et maintenant ce que l’Evangile nous appelle à faire : des actions concrètes là où une aide immédiate est nécessaire. De nombreuses Eglises et paroisses apportent d’ores et déjà leur soutien sous différentes formes. Nous en sommes très reconnaissants. La situation actuelle exige de nous que nous redoublions d’efforts pour les réfugiés.

Au nom du Conseil de la FEPS, je fais appel à votre soutien. Je vous prie d’examiner si une partie des locaux de votre paroisse ou d’autres immeubles de l’Eglise pourraient servir de pièce de séjour, de salle de classe, voire même d’hébergement.

Les besoins varient d’une localité et d’un canton à l’autre. C’est pourquoi nous vous recommandons d’agir en étroite collaboration avec les autorités politiques locales, ainsi qu’avec les chargés des questions de migration des Eglises. Ces derniers sauront vous renseigner sur les conditions d’aménagement nécessaires et sur les possibilités d’autres formes de soutien. Ainsi, vous pouvez vous assurer que votre aide réponde aux besoins.

Mobilisez-vous pour les projets de votre Eglise en faveur des réfugiés. Accompagnez des réfugiés personnellement. Et soutenez les projets de l’EPER, l’oeuvre d’entraide des Eglises protestantes de Suisse, qui s’engage pour les réfugiés en Suisse comme à l’étranger. En effet, ce sont des personnes qui ont besoin de renseignements, de nourriture, de soins médicaux et d’autres formes d’aide immédiate qui viennent à nous.

« J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli », pouvons-nous lire dans l’évangile de Matthieu. L’hospitalité est un signe de foi. Celui qui va à la rencontre de personnes étrangères, reconnaît en l’autre un frère et une soeur. L’hospitalité est d’une valeur inestimable pour les personnes en exil – et pour nous aussi.

Au nom du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, je vous remercie de tout coeur pour votre soutien.

Avec nos salutations chaleureuses et nos sincères voeux de bénédiction,

Gottfried Locher,

Président du Conseil

 

Retrouvez l’appel sur le site de la SEK-FEPS en suivant ce lien.